VULGARIZIT

USA : L’immigration, thème majeur de la campagne présidentielle

Ivie 12 juillet 2012 Société

A quelques mois de l’élection présidentielle, les deux candidats se livrent une bataille acharnée sur un sujet sensible qui peut influencer le résultat final. La question de l’immigration divise le pays et devient un enjeu majeur de la campagne.

Avec près de 50 millions d’habitants (soit plus de 16% de la population), les hispaniques constituent un électorat non négligeable. La position des candidats est déterminante dans les « swing states », ces états balançoires encore indécis, où les hispaniques sont très nombreux.

Barack Obama affiche une volonté d’ouverture et de tolérance face à la question de l’immigration. En soutenant le projet de loi « Dream Act« , il souhaite bloquer l’expulsion des jeunes immigrés intégrés, ayant un diplôme universitaire et un casier judiciaire vierge. Ce projet de loi, visant un million d’individus, consiste à protéger les enfants considérés comme un groupe unique d’innocents et à leur offrir la citoyenneté s’ils respectent certains critères. Cela permettrait de désengorger les tribunaux afin qu’ils se focalisent sur l’expulsion des immigrés ayant commis des crimes et délits.

Mitt Romney accuse son adversaire de mettre en péril l’économie déjà fragilisée du pays ainsi que de bloquer l’accès à l’emploi à des millions de citoyens américains. Bien que l’administration Obama s’efforce de véhiculer l’idée que les Etats-Unis puissent être une terre d’accueil, il n’en est pas moins que, depuis trois ans, près de 400.000 expulsions ont eu lieu chaque année, record de la décennie. Obama n’ayant pu tenir ses engagements lors de sa campagne de 2008 espère regagner la confiance d’un électorat déçu.

Quant au camp républicain, il continue son combat contre l’immigration illégale en courtisant l’électorat blanc des Etats du Sud. L’adoption partielle par la Cour Suprême de la loi SB1070 en Arizona autorisant les contrôles au faciès a réjouit les conservateurs.

Mitt Romney va plus loin et a affirmé qu’une fois élu, il abrogerait le « Dream Act ». Il a également proposé une solution au problème de l’immigration illégale : Constatant l’impossibilité d’expulser 11 millions de clandestins par la force, il a suggéré l’idée d' »auto-expulsion« . Les clandestins vivant dans la peur des arrestations en masse et des contrôles quotidiens pourraient choisir de partir d’eux-même afin de ne plus subir de telles pressions.

Ce sujet sensible n’a pas fini d’opposer les deux candidats en lice pour la victoire.

A lire

Commentaires

  1. […] est déjà difficile de légiférer et d’établir un chemin vers la citoyenneté pour les 11 millions d’immigrants clandestins vivant aux Etats-Unis. Prendre en compte le cas des couples gays […]