VULGARIZIT

USA : Les couples gays binationaux contraints à quitter le territoire

Ivie 22 février 2013 Société
Pin It

 

Les citoyens américains vivant avec un conjoint étranger du même sexe  ont aujourd’hui le choix entre quitter leur conjoint ou quitter leur pays.

Le New York Times a récemment relaté le cas de Brandon Perlberg, qui a préféré quitter son pays afin de vivre avec son conjoint anglais à Londres. Après avoir passé sept ans aux Etats-Unis avec des visas temporaires, son conjoint n’a pas pu obtenir de visa de résident permanent et a donc était contraint de quitter le territoire.

La nationalité offerte pour les couples binationaux hétérosexuels

Pour les couples binationaux hétérosexuels, les citoyens américains peuvent parrainer leur conjoint et d’autres membres de la famille en vue de l’obtention du statut de résident permanent grâce à l’ « Immigration and Nationality Act ». Les couples gays, même officiellement mariés dans l’un des 9 Etats autorisant leurs unions, ne peuvent pas encore bénéficier de cette mesure.

De nombreuses voix s’élèvent contre cette inégalité afin que les cas de ces couples soient considérés dans la réforme de l’immigration.

Le projet de loi «  Uniting Families Act  », discuté depuis 2000, vise à donner aux couples  homosexuels les mêmes droits que leurs homologues hétérosexuels, qui devront s’acquitter des mêmes obligations (être majeur, ne pas être de la même famille, être financièrement lié, avoir l’intention d’un engagement à vie).

Selon le Williams Institute de l’UCLA, des milliers de couples personnes seraient concernés par cette mesure : 28.500 couples dans lesquels l’un des conjoint serait américain et 11.500 couples dans lesquels les deux conjoints seraient étrangers. Ces 40.000 personnes élèveraient près de 25.000 enfants. Une vingtaine de pays, qui interdisent encore le mariage gay, ont tout de même une politique d’immigration égalitaire pour les couples, quelles que soient leurs orientations sexuelles.

Une bataille qui s’inscrit dans la réforme controversée de l’immigration

Les républicains estiment qu’il est déjà difficile de légiférer et d’établir un chemin vers la citoyenneté pour les 11 millions d’immigrants clandestins vivant aux Etats-Unis. Prendre en compte le cas des couples gays binationaux seraient juste un problème de plus qui ralentirait l’issue de la réforme de l’immigration.

Les membres du GOP essaient à présent d’interpeller les hispaniques après les avoir exlu de la dernière campagne présidentielle : » Les républicains tentent de se sauver d’une mort électorale certaine en d’adressant à l’éléctorat latino. Leur propre sort est une préoccupation beaucoup plus importante pour eux que celui des partenaires de même sexe. Cela pourra engendrer des cris de protestation », déclare Franck Sharry, directeur d’America’s Voice.

Quant à Obama, après avoir annoncé, à de nombreuses reprises, qu’il était favorable au mariage gay. souhaite à présent que les couples gays et hétéro soient pris en compte de la même manière dans le processus de réforme de l’immigration.

 

Pin It

A lire