VULGARIZIT

USA : Changer de police d’écriture permettrait au gouvernement d’économiser 400 millions de dollars

Ivie 30 mars 2014 Société

Suvir Mirchandani, un collégien de 14 ans originaire de Pittsburgh a calculé qu’en changeant de police d’écriture, le gouvernement pourrait économiser jusqu’à 400 millions de dollars.

Pour un exposé de sciences, il appliqua à un texte quatre polices différentes –  Garamond, Times New Roman, Century Gothic and Comic Sans – et utilisa un logiciel pour déterminer la quantité d’encre nécessaire à chaque police.  Garamond, qui nécessite le moins d’encre, sort clairement vainqueur.

Conscient de l’impact financier que pouvait représenter sa découverte, il continua ses recherches à l’échelle locale. Il se renseigna sur la consommation en encre et en papier de son secteur scolaire et calcula que le simple fait d’opter pour la police Garamond réduirait la consommation d’encre de 24%, et par la même occasion permettrait à son secteur scolaire d’économiser 24.000$ par an.

Lorsqu’il a présenté ses conclusions à un journal scientifique destiné aux collégiens, les éditeurs ont immédiatement vu le potentiel du projet et lui ont donné un nouveau défi, plus ambitieux : calculer combien le gouvernement fédéral pourrait économiser en optant pour la police Garamond.

Le gouvernement américain est un grand consommateur de papier et d’encre avec un budget annuel de 1,8 million de dollars pour l’impression. Grâce à la conclusion de Suvir Mirchandani, le gouvernement pourrait réduire ses coûts de 30%, soit une économie de 136 millions de dollars et 234 millions de dollars si les gouverneurs des Etats adoptaient la même mesure.

Utiliser Garamond aurait également un impact environnemental : réduire la consommation de papier. Les caractères, plus minces, laissent davantage d’espace par rapport  aux autres polices.

Le Bureau d’impression du gouvernement des Etats-Unis, qui imprime l’ensemble des publications gouvernementales, a qualifié la découverte de Mirchandani de « remarquable » mais reste évasif sur la mise en oeuvre de cette mesure. Gary Somerset, le responsable des relations publiques, préfère mettre en avant que les efforts du Bureau d’impression en matière environnemental ont été axés sur le transfert des contenus sur le Web.

Suvir Mirchandani, du haut de ses 14 ans, reconnaît qu’il est difficile de changer les habitudes des gens mais reste optimiste : « Je serais ravi de voir de réels changements et je serais heureux d’aller aussi loin que possible pour rendre ce changement possible »

Source : CNN

 

 

A lire