VULGARIZIT

Les républicains déclarent la guerre aux femmes

Ivie 18 juillet 2012 Société
Pin It

L’arrêt Roe v. Wade validée par la Cour Suprême en 1973, reconnaissant l’avortement comme un droit constitutionnel ne cesse d’être fragilisé.

En plus de vouloir limiter le droit à l’avortement, de nombreux états tentent de restreindre la liberté de la femme en légiférant sur la question de l’allaitement ou du travail.

Retour vers le passé

De nombreuses mesures ont été prises pour décourager les femmes voulant se faire avorter. Plusieurs états obligent les femmes à subir une échographie par voie vaginale avant l’intervention, à écouter le battement cardiaque du foetus et/ou à regarder un site web anti-avortement.

Au Kansas, la législation autorise les pharmaciens à refuser la vente de pilules ou stérilets. Ils sont également appelés à ne pas donner de conseils ou d’informations concernant l’avortement et la contraception.

La Géorgie va encore plus loin en criminalisant l’avortement après 20 semaines. Cette « loi de la douleur foetale » ne contient pas d’exceptions pour les viols, les incestes ou les foetus morts. Le représentant conservateur Terry England a stupidement comparé les femmes enceintes de foetus morts aux animaux d’une ferme. Les femmes devraient, tout comme les veaux, attendre le terme de leur grossesse sans recourir à l’avortement. Les seules interventions acceptées concernent les foetus ayant une anomalie chromosomique, qui rendrait impossible le maintien de la vie après la naissance.

La loi stipule que l’avortement doit être réalisé de façon à ce que le foetus sorte vivant. Les médecins ne respectant pas le protocole encourent jusqu’à 10 ans de prison ferme.

Jan Brewer, gouverneure de l’Arizona, déjà connu pour ses positions rudes concernant l’immigration, a signé un projet de loi visant à stopper le financement public du planning familial. Seront touchés également les services de santé publique comme le dépistage des cancers ou l’accès à la contraception, seuls services encore à la disposition des femmes aux revenus limités. Une loi durcissant le droit à l’avortement a été votée dans cet état également.

Selon un sondage, bien qu’une majorité d’électrices affirment qu’elles soutiendront Obama pour la présidentielle, seulement 44% d’entre elles sont pro-choice.

Heureusement, elles ne sont pas les seules cibles des conservateurs du G.O.P, elles pourront tenter de remporter la bataille avec les homosexuels, également visés.

Homosexuels : même combat 

Ce n’est qu’en 2003 que la Cour Suprême a jugé que criminaliser la sodomie était anti-constitutionnelle et de ce fait, a rendu l’homosexualité légale.

Malgré la récente position d’Obama pour le mariage homosexuel et les quelques 7 états l’autorisant, l’opinion reste partagée quant à l’union de personnes du même sexe.

Quelques voix républicaines s’élèvent pour donner leur point de vue sur la question : pour un pasteur de Caroline du Nord, il n’y a pas de demi-mesures. Il voudrait créer une clôture électrifiée de 150 miles de long afin de mettre tous les homosexuels à l’intérieur parce que  » vous savez quoi, dans quelques années, ils mourront. Vous savez pourquoi ? Ils ne peuvent pas se reproduire »Pour madame le maire du Michigan, être gay est aussi dangereux que de fumer et représente donc un cas médical à traiter.

 

 

 

Pin It

A lire

Commentaires

  1. [...] avocats de Nina Buckhalter soutiennent que ces femmes sont les dommages collatéraux dans les guerres contre l’avortement dans le Mississippi, un des états le plus opposé à l’avortement. Les législateurs tentent [...]