VULGARIZIT

Une femme à l’origine du Whitney Museum of American Art

Ivie 29 mars 2013 Arts & Culture

 

Née en 1875 à New-York, Gertrude Vanderbilt Whitney, héritière de la fortune de la célèbre famille Vanderbilt épousa Harry Payne Whitney, un richissime homme d’affaire. Elle consacra sa vie à la sculpture monumentale, à la promotion d’artistes ainsi qu’à la création de son musée.

Artiste dans l’âme, elle dépensa sa fortune en devenant le premier mécène de l’art américain de 1907 jusqu’à sa mort en 1942. Gertrude mena une double vie, partageant son temps entre les fêtes mondaines et son atelier à Greenwich Village dans lequel elle s’adonna à la sculpture, à la peinture et au dessin.

Elle voyagea à plusieurs reprises en Europe, fréquentant les milieux artistiques parisiens et rencontra Auguste Rodin. C’est en suivant les enseignements de Hendrick Christian Andersen et d’Andrew O’Connor qu’elle se tourna vers la sculpture monumentale. Elle créa entre autres le Mémorial des femmes du Titanic, la fontaine aztèque à Washington, la statut de Buffalo Bill, l’Arc de la Victoire au Madison Square, ainsi qu’un monument à la mémoire des premiers soldats débarqués en 1917 à Saint-Nazaire.

Au début du XXe siècle, il était très difficile pour un artiste de vendre ou d’exposer ses oeuvres aux Etats-Unis. Grâce à sa fortune, Gertrude Vanderbilt Whitney pu acquérir une importante collections d’oeuvres d’artistes américains. En 1914, elle créa le Studio Whitney à Greenwich Village où elle présenta des expositions d’artistes dont les travaux étaient ignorés par les académies traditionnelles. Elle aida et encouragea de nombreux artistes, aujourd’hui référents de l’art américain, comme Edward Hopper, Reginald Marsch, Stuart Davis ou Joseph Stella. En 1929, elle rassembla plus de 500 oeuvres qu’elle proposa au M.E.T, qui refusa son offre.

Elle décida alors de créer son propre musée en se focalisant uniquement sur les artistes de son pays. Le Whitney Museum of American Art sera inauguré en 1931 sur la 8ème avenue dans Greenwich Village. Manquant de place, il se déplacera  son emplacement actuel, au croisement de la 75ème rue et de Madison Avenue dans l’Upper East Side.

Dans les années 70, Joséphine, la veuve d’Edward Hopper léguera au Whitney Museum près de 2000 oeuvres de son mari, permettant au musée de détenir la plus importante collection d’Edward Hopper au monde. De Louise Bourgeois, en passant par Jackson Pollock ou Jay DeFeo, ce musée, à la pointe de l’art contemporain, se positionne aujourd’hui, grâce à la ténacité d’une femme, comme une référence culturelle mondiale.

 

Pour aller plus loin :

The Whitney woman and the museum they made, Flora Miller Biddle

Gertrude Vanderbilt Whitney, a biography, B.H Friedman

 

A lire

Commentaires

  1. […] Jay DeFeo, l’artiste sculpturale Le Whitney Museum de New-York présente jusqu’au 02 juin 2013 : Jay DeFeo, a retrospective . S’il y a […]